Diabolo désenclave la gare de Bruxelles Aéroport


Le viaduc de la nouvelle ligne 25N, photo Philippe-Enrico Attal

Le viaduc de la nouvelle ligne 25N, photo Philippe-Enrico Attal

Depuis le 10 juin, la gare de l’aéroport de Bruxelles autrefois enclavée est connectée au nord à la nouvelle ligne 25N sur l’axe Bruxelles Anvers. Le projet Diabolo place ainsi la station au coeur du réseau ferroviaire belge et européen.

C’est depuis 1958 que Bruxelles dispose d’une liaison directe avec son aéroport après la construction d’une antenne sur la ligne 36. L’arrivée de la grande vitesse, le développement de l’aérien ont donné l’idée de placer cette gare au coeur du réseau ferré belge. Connectée au sud par un double raccordement à la ligne Bruxelles-Louvain, la gare de Bruxelles-National est désormais dotée au nord d’un semblable double raccordement vers la nouvelle L25N, transformant ainsi la station de l’aéroport en gare de passage.

Cet événement d’importance a été officiellement inauguré le 7 juin en présence du roi Albert II et du premier ministre Elio Di Rupo. Pour le grand public qui n’a pas pu prendre part aux festivités, une journée découverte était organisée le 9 juin (la veille de la mise en service) offrant une visite du tunnel à bord de navettes.

C’est en décembre 2005, que le projet Diabolo (rappelant la forme du jeu du même nom) a commencé à prendre corps avec l’ouverture de la courbe de Nossegem reliant directement l’aéroport à l’axe Liège-Limbourg-Louvain. Avec cette nouvelle liaison, les voyageurs en provenance du Brabant Wallon ont pu gagner entre 15 et 40 minutes sur leurs trajets vers Bruxelles-National. Le 10 juin dernier, c’est le raccordement nord qui est entré en service, Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure livrant une liaison ferroviaire souterraine entre la ligne 25N Schaerbeek-Malines et Bruxelles-National-Aéroport. Construite le long de l’autoroute E19, cette toute nouvelle ligne vient doubler l’ancienne ligne 25 tout en permettant d’atteindre des vitesses de 160 km/h. Ce désenclavement nord réalisé par 2 raccordements souterrains de 3,4 et 4 kms permet ainsi de connecter directement l’aéroport à la ligne Anvers-Malines-Bruxelles offrant aux passagers un gain de temps de 30 minutes sur les liaisons air-fer. Commencés en 2007, les travaux ont été réalisé par forages, 2 tubes à voie unique de 1,07 km étant creusés par tunnelier tout en respectant le trafic aérien situé juste au dessus. Côté signalisation, l’ensemble du projet, raccordements Diabolo et nouvelle ligne 25N sont équipés du système européen ETCS de niveau 1 ainsi que du réseau de communication numérique GSM-R (GSM for Railways).

L'un des 2 tubes du raccordement, photo Philippe-Enrico Attal

L'un des 2 tubes du raccordement, photo Philippe-Enrico Attal

En parallèle à ces travaux, la gare de Bruxelles-National a été modernisée pour faire face à ces nouveaux trafics. Les quais ont ainsi été allongés pour atteindre la longueur de 420 m, tandis que le nombre d’escaliers fixes et mécaniques a été doublé. Le nouveau hall de la gare quasiment 7 fois plus grand que précédemment a été porté à 2658 m2. Une extension éventuelle de l’aéroport a également été prévue permettant ainsi la construction d’un quai supplémentaire portant de 3 à 5 le nombre de voies.

Ces travaux d’importance d’un montant total de 678 millions d’euros ont été réalisés en partie par le biais d’un partenariat public privé. Si Infrabel a réalisé la construction de la ligne Schaerbeek-Malines pour 388 millions (provenant d’une dotation publique), le raccordement à la L25N d’un montant de 290 millions a été réalisé par le consortium Northern Diabolo. Concrètement, ce groupement dispose d’une concession de 35 ans à l’issue de laquelle en 2047, Infrabel récupère l’infrastructure. Ses revenus durant cette période sont assurés par une contribution de 9 millions par an d’Infrabel, d’un versement des opérateurs ferroviaires à hauteur de 0,5 % des recettes du trafic voyageur et d’une taxe sur chaque billet vendu vers l’aéroport de Bruxelles-National. Anciennement de 2,10 € ce supplément a été porté à 4,30 € depuis le 1er juillet dernier. Cette taxe (critiquée par certains voyageurs) permet en revanche de modifier profondément la trame des dessertes ferroviaires de l’aéroport. Ainsi, la durée du trajet entre Anvers et Bruxelles-National est réduite de moitié tandis que le nombre de liaisons quotidiennes est revu à la hausse. Précédemment, 4 trains par heure en semaine desservaient l’aéroport depuis Bruxelles, 2 trains assurant la liaison à partir de Louvain. Depuis juin, un InterCity direct depuis Anvers et un IR (InterRégional) La-Panne-Gand-Bruxelles-Malines renforcent la desserte en semaine. Au mois de décembre, ce sont 8 trains par heure qui desserviront la gare de Bruxelles-National tandis qu’une nouvelle liaison vers Anvers sera créée.

Placé au coeur du réseau à grande vitesse, Diabolo a également d’importantes conséquences sur les liaisons internationales à commencer par Thalys. En connectant l’aéroport à la L25N, Diabolo permet une desserte internationale vers Paris, Cologne et Amsterdam. L’utilisation de la nouvelle ligne permet aux Thalys de circuler à 160 km/h assurant une meilleure fluidification du trafic et un respect des sillons attribués. Les liaisons entre Anvers et l’aéroport bénéficient ainsi d’un gain de 4 minutes qui pour l’heure ne sont pas répercutées sur la durée du trajet. Ces précieuses minutes ont en effet permit de passer le temps d’arrêt à Anvers de 2 à 3 minutes permettant des échanges plus confortables pour les voyageurs. L’exploitant dispose également d’une petite marge pour garantir l’horaire face aux goulots d’étranglement constitués par la jonction centrale de Bruxelles et la ligne Bruxelles-Anvers.

Après la mise en service de Diabolo, 2 autres infrastructures sont appelées à renforcer la desserte de l’aéroport de Bruxelles. Dans le cadre du futur RER, le tunnel Schuman-Josaphat dont l’ouverture est prévue pour la fin 2015 permettra de gagner 15 minutes sur la liaison entre le quartier européen et l’aéroport. Peu après en 2016, c’est un by-pass ferroviaire qui sera livré au nord à hauteur de Malines au bénéfice de l’axe Bruxelles-Anvers-Pays-Bas.

Publié dans Rail Passion N°179 en septembre 2012


Philippe-Enrico ATTAL

Pas encore de commentaire, commentez ou donnez-nous un lien !

Répondre à “Diabolo désenclave la gare de Bruxelles Aéroport”

(Spamcheck Enabled)


Warning: Unknown(): open(/mnt/159/sdb/c/a/transports.urbains/sessions/sess_204474f08db04f31fb768e5e40da4b4c, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/159/sdb/c/a/transports.urbains/sessions) in Unknown on line 0