1934, la fin de la Petite Ceinture



Historail n°23, la Fin de le Petite-Ceinture, photo Philippe-Enrico Attal

Historail n°23, la Fin de le Petite-Ceinture, Philippe-Enrico Attal

A l’heure où RFF se penche sur l’avenir de la Petite Ceinture, de nombreuses options restent ouvertes quant à l’utilisation future de l’infrastructure. Alors que plusieurs associations proposent une reprise des circulations ferroviaires, il est intéressant de se pencher sur les conditions de la fermeture du trafic voyageur en 1934 et les échecs des tentatives de réouverture.

A l’origine, la ligne de Ceinture n’était pas destinée au trafic voyageurs. Lors de sa construction au XIXe siècle, sa mission première était d’assurer le transport des marchandises et de permettre la liaison entre les gares parisiennes établies par les grandes compagnies. Admis à contrecoeur, les voyageurs vont peu à peu s’imposer sur la ligne qui assure un service appréciable en correspondance avec omnibus et tramways. Les chiffres de fréquentation vont progressivement augmenter pour atteindre en 1900 lors l’Exposition Universelle plus de 39 millions de voyageurs. La Ceinture qui s’est adaptée pour la circonstance, dotée notamment d’une nouvelle antenne à destination du Champ-de-Mars (lieu stratégique de l’Exposition) assure le transport des voyageurs en l’absence de ce métro dont on parle depuis près de 50 ans et qui est ouvert en catimini le 19 juillet 1900. Ce chiffre impressionnant démontre qu’un service adapté, une exploitation cohérente permettent à la Ceinture bien que située en périphérie d’assurer un service complémentaire aux autres modes de transports de pénétration. Malheureusement, passé cet événement planétaire, la ligne va peu à peu décliner et sa fréquentation régulièrement diminuer. Malgré ses atouts, le dernier train voyageurs circule le 22 juillet 1934. Depuis cette date, plus aucun service régulier n’a été assuré sur la Ceinture, le bus PC prenant le relais pour les voyageurs. Seule la ligne d’Auteuil a continué son exploitation de Pont-Cardinet à la Gare d’Auteuil jusqu’à son intégration partielle en 1988 au RER C. Lire la suite…



Le buffet d’Austerlitz est démoli


Le buffet de la Gare d'Austerlitz en cours de démolition, photo Philippe-Enrico Attal

Le buffet de la Gare d'Austerlitz en cours de démolition, photo Philippe-Enrico Attal

La gare d’Austerlitz ne cesse de céder du terrain face à la poussée immobilière qui l’entoure. Le mois de février a vu la démolition du buffet de la gare qui formait une aile dans la cour des départs. Tandis qu’une partie des voies a été couverte, le bâtiment et sa vaste verrière émerge au coeur du quartier. Depuis la création de l’avenue de France établie sur la dalle de couverture, le buffet de la gare apparaissait comme un obstacle au débouché de la nouvelle artère. Depuis 1996 et l’ouverture du pont Charles-De-Gaulle entre les gares de Lyon et d’Austerlitz, le buffet se trouvait à l’exact croisement des deux nouveaux axes. Cette démolition va permettre le réaménagement de la cour des départs où les modes de déplacements doux seront privilégiés. Lire la suite…



Franc succès pour le TER à 1 euro en Languedoc-Roussillon


Des AGC ont été mis en ligne pour cette opération, photo Philippe-Enrico Attal

Des AGC ont été mis en ligne pour cette opération, photo Philippe-Enrico Attal

Promesse du candidat Georges Frêche lors des élections régionales, le TER à 1 euro, a été repris par son successeur à la tête du Languedoc-Roussillon Christian Bourquin. Jugée irréaliste, voire démagogique, la mesure a été autant saluée que décriée. Le 2 juillet dernier, la région et la SNCF sont passés à l’expérimentation pratique sur la ligne Nîmes-Le-Grau-du-Roi. Parmi les objectifs visés, l’amélioration du pouvoir d’achat et l’égalité d’accès au transport public mais également la préservation de l’environnement avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Depuis mai 2010, les cars du réseau Hérault Transport pratiquent le même tarif unique à 1 euro (carnet de 10 billets vendus 10 euros) quelque soit le trajet. Son application aux trains régionaux est plus ambitieuse puisqu’elle vise à terme à ramener à 1 euro tous les trajets effectués sur l’ensemble des lignes du Languedoc-Roussillon. Avant cette généralisation, une phase d’expérimentation étalée sur 2 ans est prévue permettant de déterminer la faisabilité et les conditions de mise en oeuvre de la mesure. Lire la suite…



Premières études pour le doublement Châtelet-Gare-du-Nord


Une rame de la ligne D Gare-du-Nord au départ en direction de Châtelet-Les-Halles. 24 trains par heure s'engagent dans ce tunnel, photo Philippe-Enrico Attal

Une rame de la ligne D Gare-du-Nord au départ en direction de Châtelet-Les-Halles. 24 trains par heure s'engagent dans ce tunnel, photo Philippe-Enrico Attal

Le Stif, syndicat des transports d’Ile de France vient de débloquer 1,3 million d’euros pour engager des études sur le doublement du tunnel de RER entre Châtelet et Gare-du-Nord. Réalisées par RFF, elles permettront d’évaluer les conditions d’un éventuel doublement d’un tunnel parcouru par 1,2 millions de voyageurs quotidiens. Véritable goulot d’étranglement, cette section a été aménagée pour permettre le passage de 28 trains par heure dans les 2 sens, 20 RER B et 8 RER D. Divers aménagements sur l’exploitation ou la signalisation permettent de répondre actuellement au trafic de ces lignes. Parmi les solutions mises en place, la suppression sur la ligne B du changement de conducteur à la Gare-du-Nord au passage entre section exploitée par la RATP et la SNCF. Lire la suite…



Coupure de la voie Auteuil à Pont-Cardinet


L'ancien quai Auteuil de Pont Cardinet a disparu sous les travaux, photo Philippe-Enrico Attal

L'ancien quai Auteuil de Pont Cardinet a disparu sous les travaux, photo Philippe-Enrico Attal

Les travaux se poursuivent sur l’ancienne gare de Batignolles-Marchandises où un important projet immobilier prend corps. Dans le cadre de cette opération, c’est en fait tout ce secteur du XVIIe arrondissement qui est concerné. Ainsi, l’ancien quai de la ligne d’Auteuil à Pont-Cardinet vient de disparaître sous un important chantier interrompant du même coup la voie en direction de Pereire-Levallois. Il s’agit en fait de créer une nouvelle voie routière qui prend naissance rue de Rome à travers les emprises SNCF. Le long de cet axe seront construits de nouveaux immeubles d’habitation et de bureau.

Lire la suite…



Wagons couverts pour un Mémorial à Compiègne


Les 2 wagons historiques sur le quai de la gare de Compiègne, photo Philippe-Enrico Attal

Les 2 wagons historiques sur le quai de la gare de Compiègne, photo Philippe-Enrico Attal

Deux wagons couverts ont trouvé place sur le quai de la gare de Compiègne. Des wagons historiques pour honorer la mémoire des déportés du camp de Royalieu qui durant la guerre servit de triage avant le départ vers les camps allemands. Pour rendre hommage à ces anonymes, il existait jusqu’à présent une plaque évoquant les 48 000 déportés. Le quai lui même est classé monument historique. Désormais, une installation rappelle à l’endroit même où s’engageaient les trains de la mort, les tristes heures de notre histoire. Construite et financée par la SNCF, la courte voie ballastée destinée à recevoir les 2 wagons se situe sur le quai en direction de Paris, dans l’exact prolongement de l’ancienne ligne de Soissons (désormais limitée à Vic-sur-Aisne) d’où partaient les convois. Lire la suite…



Ça coince pour le Francilien


Une rame du Francilien vue à la Gare du Nord, photo Philippe-Enrico Attal

Une rame du Francilien vue à la Gare du Nord, photo Philippe-Enrico Attal

Depuis la fin 2009, le Francilien, la nouvelle rame automotrice construite par Bombardier est déployée sur la ligne H de la banlieue nord vers Luzarches. Matériel de toute nouvelle génération, il représente un véritable saut qualitatif tant pour l’exploitant que pour les usagers trop souvent à la merci de matériels trop âgés. Un peu plus d’un an après l’arrivée des nouvelles rames, le constat est pourtant amer. Les 18 trains en service souffrent de dysfonctionnements encore trop nombreux qui ont obligé le STIF, Syndicat des Transports d’Ile de France à réagir en la personne de son président, Jean-Paul Huchon. Lire la suite…



3750 € pour un signal d’alarme abusif


Tirer la poignée peut désormais coûter 3750 €, photo Philippe-Enrico Attal

Tirer la poignée peut désormais coûter 3750 €, photo Philippe-Enrico Attal

Le nombre de signaux d’alarme tirés abusivement ne cesse de croître. Pour faire face à ce phénomène qui peut être à l’origine de retards importants notamment en banlieue parisienne, de nouvelles mesures entrent en vigueur. Un dispositif dénommé « buzzer » émet désormais un signal sonore important pendant 5 secondes au moment où l’alarme est déclenchée. Destiné à attirer l’attention des autres voyageurs, il permet de lutter contre la banalisation du geste. Autre mesure, la possibilité pour le conducteur du nouveau Francilien de réarmer le signal directement depuis sa cabine, réduisant d’autant le délai d’immobilisation. Des personnels comme ceux de la SUGE sont également peu à peu formés au réarmement. Lire la suite…



Audition des présidents de la RATP, de la SNCF et de RFF au STIF


La ligne 13, ici à la station Invalides est une priorité pour la RATP, photo Philippe-Enrico Attal

La ligne 13, ici à la station Invalides est une priorité pour la RATP, photo Philippe-Enrico Attal

Grand oral pour les présidents des grandes entreprises de transports en région parisienne. Le 8 novembre, ils ont été auditionnés au Syndicats des Transports d’Ile de France sur l’exécution des contrats qui les lient à la région. Une occasion de faire le point alors que 2011 est la dernière année pour la mise en oeuvre des engagements prévus. La régularité était à l’ordre du jour de même que le renouvellement du matériel pour lequel le STIF a engagé 2 milliards d’euros d’ici 2016. Lire la suite…



Nouvelle étape dans la rénovation de la gare de Montpellier-Saint-Roch


4 lignes de trams se croiseront devant la gare de Montpellier, photo Philippe-Enrico Attal

4 lignes de trams se croiseront devant la gare de Montpellier, photo Philippe-Enrico Attal

La rénovation de Montpellier-Saint-Roch avance. Prévue pour 2014, la nouvelle gare doit faire face à de nombreux objectifs. Plusieurs fois rénové, l’ancien bâtiment PLM dont la façade est conservée est appelé à devenir un véritable pôle multimodal. L’ensemble du secteur va être profondément modifié avec l’aménagement d’anciens terrains SNCF et la création d’une Z.A.C. de 15 hectares. Une concertation a été organisée du 13 septembre au 12 octobre pour présenter au public les grandes lignes du projet. Lire la suite…




Warning: Unknown(): open(/mnt/159/sdb/c/a/transports.urbains/sessions/sess_68da6d7cc121a9684ec2f43e833baece, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/159/sdb/c/a/transports.urbains/sessions) in Unknown on line 0